Comment améliorer sa VMA ?

0 Flares 0 Flares ×

Vous avez remarqué le nombre de courses qui s’organisent avec l’arrivée des beaux jours, avec pour chacune des participants s’étant posé au moins une fois la question fatidique : comment améliorer sa VMA ?

On fait le point !

Comment améliorer sa VMA - Perf&fit coach sportif Saint-Etienne

1/ La VMA, c’est quoi ?

La Vitesse Maximale Aérobie (VMA) est la vitesse à partir de laquelle vous utilisez votre pleine capacité de “traitement” de l’oxygène. Autrement dit, c’est la vitesse à laquelle vous êtes à VO2max.

C’est bien joli tout ça mais concrètement ça a quel impact ?

Et bien ce qu’il faut en retenir c’est qu’à cette vitesse vous utilisez l’oxygène comme principal carburant, et vous l’utilisez à votre plein potentiel !
Alors qu’au-delà de cette vitesse vous utiliserez toujours autant d’oxygène et irez chercher la puissance qu’il vous manque dans la filière lactique … et le lactique, ça pique !

Donc si on va au bout des choses, tant que vous n’utilisez “que” l’oxygène comme carburant, vous n’encrassez pas le moteur.
Si vous entrez dans le lactique, vous l’encrassez et devrez vous arrêter plus tôt que prévu pour la maintenance…

La meilleure solution pour courir longtemps reste donc d’utiliser le carburant le moins destructeur pour votre organisme : l’oxygène.
Pour ça, il faut courir à VMA (ou en dessous) …
Et pour faire un bon chrono sur votre course, une seule solution : améliorer sa VMA !

Vous nous suivez ?

2/ Comment améliorer sa VMA ?

Tout d’abord et tout simplement en améliorant votre VO2max !

Si votre capacité de consommation maximale d’oxygène augmente, vous pourrez accélérez un peu. Cela aura pour conséquence de vous faire consommez plus d’air mais vous en serez dorénavant capable et vous n’aurez pas recourt à la filière lactique !

Pour cela, rien de mieux que le travail intermittent.
Travaillez à allure calculée et mesurée, sur des distances (ou des temps) allant crescendo au court de votre programme.
Pour plus de précision n’hésitez pas à faire appel à un coach sportif qui saura déterminer vos allures de travail. Vous n’aurez plus qu’à chausser les baskets !

Mais ce n’est pas la seule façon d’améliorer sa VMA.

Ensuite travaillez vos muscles.

En les renforçant évidemment, de sorte à permettre plus de puissance, d’endurance et un meilleur transfert des forces, mais aussi et surtout en cherchant à améliorer leur capacité même à traiter transformer rapidement un grand volume d’oxygène en énergie utile !

Pour cela le plus simple reste d’utiliser votre sport de prédilection pour amener votre corps à sa VO2max et de travailler alors sur des exercices ciblés dans cet “état limite” afin de repousser les limites de vos fibres musculaires.

Un dernier conseil pour la route ?

Travailler enfin votre technique

Eh oui, même pour courir vous avez besoin d’apprendre et de perfectionner votre technique !

Appelez cela des éducatifs, du travail de pied, du travail d’appui … qu’importe, le fait est que de travailler vos gammes va vous permettre d’être efficient.
C’est à dire que pour atteindre une même puissance développer et donc une même vitesse, vous dépenserez moins d’énergie.
La vitesse qui auparavant était votre VMA sera dorénavant inférieure à VMA, vous en aurez encore sous le pied et pourrez aller plus vite avant d’atteindre ce seuil critique qu’est la VMA 🙂

Voici donc comment améliorer sa VMA !

Vous savez tout à présent, alors on vous dit à très vite sur le terrain !