Tout sur le sport pendant la grossesse

0 Flares 0 Flares ×

Avec l’aval du médecin qui suit votre grossesse, la pratique du sport enceinte est bénéfique pour votre santé et celle du bébé.

La pratique d’une activité physique en tant que femme enceinte est une activité qui – avec l’accord de votre médecin et les précautions nécessaires – se révèle très bénéfique pour votre corps. Le sport est également excellent pour veiller à la santé de votre bébé. Les études spécialisées dans le domaine le démontrent : l’exercice pendant la grossesse est non seulement sûr, mais permet également d’éviter les césariennes.

Sport enceinte Perf&fit coaching sportif personnalisé

Selon un rapport relayé par la HAS (Haute Autorité de la Santé), le fait de commencer ou de poursuivre une activité sportive modérée pendant la grossesse est tout à fait possible. Néanmoins, « Les femmes enceintes doivent être mises en garde contre les dangers potentiels de certains sports, comme les sports de contact, les sports violents et les jeux de raquettes énergiques qui peuvent provoquer des traumatismes au niveau de l’abdomen, des chutes et de trop grandes contraintes sur les articulations. »

Entrons dans le vif du sujet :

Quels sont les avantages du sport enceinte pour les futures mamans ?

Voici quelques bénéfices pour la future mère :

  • Production d’endorphines
  • Circulation sanguine améliorée
  • Calories brûlées
  • Sensation de bien-être
  • Tolérance accrue à la douleur pendant la grossesse et à l’accouchement

Par ailleurs, la pratique du sport enceinte permet de limiter les risques de diabète et de césarienne, la prise de poids excessive ainsi que le mal de dos. C’est également un excellent moyen d’éviter les troubles les plus fréquents, tels que les crampes, les gonflements et les varices.

Le sport pendant la grossesse est également bénéfique pour le bébé. Le sport apporte plus de vitalité au corps, un meilleur développement des organes sensoriels, une plus grande oxygénation, ainsi qu’une sensation de bien-être (grâce aux endorphines) et une activité cardiovasculaire améliorée.

Alors, comment s’y prendre ?

5 astuces pour pratiquer le sport enceinte

  1. Adaptez toujours votre entraînement aux besoins de votre corps : ne vous sentez pas obligée de toujours faire de l’exercice. Écoutez plutôt vos besoins physiologiques, jour par jour.
  2. Si vous êtes de nature sportive, n’hésitez pas à maintenir votre activité physique normale, tant que vous vous sentez à l’aise. En revanche, ne vous forcez pas en pensant que votre nouveau corps devrait s’adapter à votre corps avant la grossesse : c’est exactement le contraire !
  3. Planifiez votre entraînement sportif sous la supervision de votre gynécologue. Pour vous aider, demandez à faire une cervicométrie, qui vous permettra d’évaluer votre tension musculaire, notamment au niveau du bassin.
  4. Faites appel à un professionnel. En ce qui concerne le sport, privilégiez les coachs privés qui sont experts en sport pendant la grossesse, comme chez Perf&fit. Informez votre coach de votre grossesse.
  5. Vous ne pouvez pas contrôler votre cœur, mais surveillez ses battements lors de vos séances de sport. Votre fréquence cardiaque devrait toujours être à une fréquence inférieure à 140 battements par minute. Pour cela, il convient de faire des pauses régulières.

Quelles précautions faut-il prendre ?

Quels sont les principaux aspects auxquels veiller lors de la pratique du sport enceinte ?

Il convient d’interrompre immédiatement les exercices en cas de fatigue, de douleurs pectorales, de contractions utérines persistantes, de fuites ou en cas de douleurs abdominales sévères. Il existe également des sports déconseillés pendant la grossesse.

Les sports à éviter se divisent en trois grandes catégories : sports d’endurance, sports de contact et sports de montagne. Ces sports sont à proscrire, car ces activités provoquent des secousses assez fortes ou qui nécessitent des déplacements brusques. Parmi eux, citons de façon non exhaustive :

Sports d’endurance :

  • Course à pied
  • Kung-fu
  • Cyclisme
  • Aviron
  • Patin à glace

Sports de contacts :

  • Volley-ball
  • Basket-ball
  • Football
  • Rugby
  • Squash

Sports de montagne :

  • Ski
  • Luge
  • Escalade

A l’inverse, quel sport enceinte pratiquer ?

Quels sont les sports conseillés ?

La natation est de loin le sport de prédilection des femmes enceintes. C’est le sport par excellence pendant la grossesse, car les bénéfices apportés par la pratique de la natation ou par une activité comme l’aquagym sont nombreux. Ce sont des sports sans risques, qui procurent du bien-être à la mère et à l’enfant à naître et surtout, ils peuvent être pratiqués du premier au neuvième mois de grossesse.

Les sports recommandés comprennent : la marche à pied, le vélo, la gymnastique douce, la natation, le golf, le yoga, les sports de raquette (comme le tennis de table ou le badminton), la méthode pilates.

L’avis du médecin

Docteur Éric Remillet, Médecin généraliste à Châtillon-le-Duc, nous éclaire sur le sujet du sport enceinte :

« La grossesse n’est pas un frein à la pratique d’une activité sportive, laquelle est d’ailleurs recommandée. Il existe différentes façons de faire de l’exercice tout en prenant soin de son corps et sans craindre de se blesser ou de nuire à Bébé. La grossesse modifie l’organisme de la femme d’une manière bénéfique à l’activité physique : ces signes ressemblent à ceux obtenus par un entraînement physique régulier. Pendant la grossesse, l’activité physique permet notamment de lutter contre la prise de poids, les insomnies, la constipation, les fuites urinaires et les maux de dos. Mais il faut cependant éviter les exercices traumatisants ou à risque de chute. »

Et en terme de nutrition ?

Le mot de la diététicienne

Adélaïde d’Aboville, diététicienne nutritionniste diplômée d’État à Paris dévoile les aliments à privilégier :

« Avant la séance : évitez de faire du sport totalement à jeun. Prenez toujours un fruit ou quelques fruits séchés environ 30 minutes avant la séance, en évitant les gros repas. Pendant la séance, n’oubliez pas de bien vous hydrater (environ 2 litres d’eau par jour). En récupération : privilégiez les féculents et si possible les légumineuses pour leur richesse en protéines et en minéraux (riz complet, quinoa, lentilles, pois chiche, etc…), toujours associés avec des légumes bien sûr ! »

Par ailleurs, l’hydratation est fondamentale pour combattre la sensation de fatigue causée par les exercices. Ne sous-estimez pas non plus les effets bénéfiques apportés par une bonne alimentation, surtout pendant les périodes de nausées, où vous perdez plus facilement des nutriments importants.

Un dernier conseil ?

Les recommandations de l’ostéopathe

Agnès Rozenberg, sage-femme ostéopathe diplômée d’État, ajoute par ailleurs :

« Il faut inciter les femmes enceintes qui ne présentent pas de grossesse à risques à avoir une activité physique modérée et régulière. Cette activité est en aérobie (la discussion est possible pendant l’exercice par exemple) et le renforcement musculaire est compatible. Le sport pratiqué pendant la grossesse devra être en dehors d’objectifs de performances ou de compétitions. Les activités choisies sont celles où le risque de perte d’équilibre ou de traumatisme est moindre. Le sport améliore le sommeil, l’estime de soi par un sentiment d’accomplissement et de maîtrise d’une activité. Il permet de mieux vivre les modifications corporelles liées à la grossesse, diminue la fatigue et l’anxiété. »

Pour découvrir le livre blanc sur le sport pendant la grossesse, c’est par ici !