Le sport est bon pour la mémoire

0 Flares 0 Flares ×

On le sait, faire du sport apporte de nombreux bienfaits sur votre physique et votre détente mais quid du lien entre sport et mémoire ?

Sport et mémoire - Perf&fit coach sportif Paris

1/ Le sport facilite l’accès aux souvenirs et connaissances

En 2013, Smith & al. publiaient cette étude révélant qu’après un programme de 12 semaines de tapis roulant le cerveau devenait capable d’avoir recours à la mémoire sémantique avec un moindre effort qu’avant le programme.

Autrement dit, un programme sportif des plus basiques sur tapis roulant permet d’entraîner les régions du cerveau responsable de la mémoire afin que solliciter ses souvenirs et ses savoirs demande moins d’effort qu’avant la pratique sportive.

Cette découverte souligne l’importance du sport auprès des personnes âgées ou de quiconque a besoin d’entretenir sa mémoire, comme elle laisse espérer qu’une activité physique spécifique du type “Gym mémoire” soit encore plus bénéfique !

Mais ce n’est pas tout…

2/ Comment sport et mémoire sont-ils liés ?

Sport et mémoire partagent le même fonctionnement.

Pour l’un comme pour l’autre, le progrès s’obtient par la répétitions des “entraînements” au fur et à mesure desquels l’activité devient de moins en moins laborieuse.

C’est ce que suggère cette étude de 2019 de Won & al. :
Les sujets soumis à leur première séance d’activité physique mêlée à un questionnaire sollicitant la mémoire sémantique voyait leurs aires responsable de cette dernière bien plus activées que les sujets se reposant !

Les chercheurs en ont déduis qu’une analogie peut être faite entre le sport et la mémoire, la mémoire reproduisant le schéma de fonctionnement de l’activité physique :

  • Le premier “effort” demande plus d’investissement, chamboulant le corps / le cerveau en lui demandant des ressources qu’il n’a pas/plus l’habitude d’exploiter
  • Au fur et à mesure d’efforts répétés, le corps comme le cerveau auront finalement besoin de moins d’efforts et d’investissement pour mobiliser ces même ressources. Un progrès a eu lieu et perdurera tant que l’entraînement en maintiendra les acquis

Quoi d’autre ?

Ce n’est pas tout.

Sport et mémoire sont aussi liés par des incidences directes du premier sur le deuxième :

  • Le sport augmente l’oxygénation des muscles … et du cerveau, accélérant et approfondissant son activité de fond pour aboutir à une progression
  • Faire du sport demande d’avoir recours à l’attention. Si ce recours se veut spécifique à l’activité pratiquée (attention portée sur le ballon, sur la posture, sur le mouvement …) ses répercutions n’en sont pas moins multiples et il devient par la suite plus facile et naturel de soutenir son attention en toute chose.
    Or l’attention est la première étape pour parvenir à la rétention.

En conclusion ?

Sport et mémoire semblent donc être de bons amis, le recours à l’activité physique étant à envisager pour toute situation de trouble de la mémoire ou de l’attention.