Obésité : le mal du 21e siècle

0 Flares 0 Flares ×

L’obésité fait rage au 21e siècle, faisons le point.

Obésité Perf&fit coaching sportif diététicien Paris Lyon Marseille Saint-Etienne

1/ L’obésité, qu’est-ce que c’est ?

C’est une maladie chronique, multifactorielle présente chez l’adulte et l’enfant.
Elle se caractérise par une surcharge graisseuse du tissu sous-cutané.

Pour connaitre son statut, il suffit de déterminer ce que l’on appelle IMC (Indice de masse corporel) qui est une mesure simple du poids divisé par le carré de la taille.
Elle s’exprime en kg/m².

L’obésité peut en outre être de différents types et degrés. Si la surcharge pondérale est moindre, on parle de surpoids ou de surpoids abdominal ; dans les cas les plus sévères, on parle d’obésité morbide, car l’espérance de vie du patient est réduite.

Une personne est ainsi considérée en obésité lorsque son IMC est égal ou supérieur à 30.
Pour les enfants, ce calcul de l’IMC n’est pas pertinent. Il faut utiliser la courbe de corpulence du carnet de santé (un document qui contient les informations médicales liées à une personne, notamment durant son enfance et nécessaire au suivi de la santé de l’enfant jusqu’à ses 16 ans).

Voyons à présent d’où vient cette maladie.

2/ Quelles en sont les origines

Les causes sont nombreuses et souvent multifactorielles, et c’est en les identifiant que l’on peut combattre la maladie. Parmi les origines on peut avoir :

  • Les causes comportementales (alimentation et sédentarité) : Une mauvaise alimentation peut mener au surpoids ou à l’obésité. C’est même la première cause d’obésité.
    Les mauvaises habitudes alimentaires les plus néfastes sont une alimentation trop grasse, trop sucrée, trop salée et surtout en trop grande quantité, mais aussi une alimentation « anarchique », pendant et en dehors des repas ou lors d’épisodes de stress. Un régime trop strict qui crée un manque et, plus généralement, un régime inadapté peut également conduire à une prise de poids supérieure à la perte enregistrée.
  • Le manque de sommeil : la durée du sommeil chez les 18-55 ans est de 7h en semaine avec un tiers des adultes qui dort moins de 6h par nuit.
    Quant aux adolescents, la moitié d’entre eux dort moins de 8h par nuit alors qu’une durée de 8h30 à 9h30 est recommandée.
    Or, différentes études ont montré une association épidémiologique entre une durée de sommeil courte et un indice de masse corporelle élevé lié à l’obésité.
    Lorsque la durée du sommeil est inférieure à 5 heures par nuit, le risque d’obésité augmente de 60%.
  • Les causes alimentairesun excès d’apport calorique, en particulier issu d’aliments gras et sucrés, par rapport aux besoins de l’organisme, conduit à l’obésité.
    En outre, les troubles du comportement alimentaire (grignotages, compulsions alimentaires pour certains aliments, boulimie) interviennent également dans la prise de poids.
  • Les facteurs psychologiques : lorsque le patient souffre d’un stress ou de détresse très prononcée, on observe une compensation par la nourriture, notamment par des aliments réconfortants très caloriques.

Quelles solutions envisager alors ?

3/ L’obésité, comment vivre avec ?

Pour combattre l’obésité, il faut comprendre l’origine de sa prise de poids. Pour cela, consulter un médecin est essentiel pour mettre en place un régime personnalisé et bénéficier de conseils adaptés.

Cependant, d’une manière générale, un régime pour lutter ou diminuer l’obésité repose sur des principes alimentaires de base : une alimentation équilibrée (poissons, viandes, laitages, légumes, fruits, etc.) et une hygiène de vie saine ( pas de grignotage).

“Suivre un régime alimentaire”, c’est manger de tout en quantité adaptée, et non pas se priver.
Certains régimes, pourtant très médiatisés, sont donc à proscrire chez le patient obèse. C’est le cas notamment des régimes sur-protéinés et sans légumes, de ceux qui excluent les matières grasses ou une ou plusieurs familles d’aliments, des régimes dits « détox » qui bannissent la viande et les féculents, ou encore des régimes hypocaloriques ou trop restrictifs.

Il convient donc de toujours consulter un médecin lorsque l’on souhaite perdre du poids : il indiquera les écarts à ne pas commettre.
Plus encore, il dira à son patient s’il a réellement besoin de perdre du poids et détectera d’éventuels troubles du comportement alimentaire.
Il est à contacter en priorité dans les cas d’obésité dont le traitement est plus complexe qu’un simple régime. Il saura orienter les patients obèses vers un diététicien ou un nutritionniste qui déterminera le meilleur régime.

Il est aussi recommandé de pratiquer des exercices physiques réguliers comme par exemple préférer l’escalier à l’ascenseur ; la marche à pied.
La reprise d’une activité physique accélère la perte de poids car les muscles augmentent les dépenses énergétiques et l’utilisation des graisses.
Par ailleurs, elle améliore aussi la respiration.